Association Radio Commissaires : site officiel du club de sport automobile de MORSANG SUR ORGE - clubeo

du Côté de Fontaine Fourches

Cette année la 24ème édition des 24 heures tout terrain s'annonçait pleine de surprises.

Surprises dues en partie au fait que l'organisateur a dû trouver un nouveau terrain pour accueillir l'épreuve en ce week-end des 10 et 11 septembre.

Fini Chevannes, vive Fontaine-Fourche et son circuit éphémère de 7,4 km. En quittant l'Essonne pour la Seine et Marne (limite Aube et Yonne) le circuit ne s’est pas rapproché de chez moi.

Nouveau lieu, distance accrue et convocation matinale m'ont poussé à venir investir les lieux dès le vendredi soir.

En arrivant à proximité du lieu, immédiatement sur les hauteurs, une rangée de chapiteaux blancs barre l'horizon. Inutile de préciser que les stands sont visibles de loin.

Côté circuit, lieu de toutes nos craintes, car tracé fraichement, et destiné à retourner à la nature juste après, le travail réalisé est impressionnant. De plus, le sol dur de cette région, et le temps sec du week-end fera que le circuit résistera très bien aux passages répétés des concurrents.

Pour nous, début des hostilités samedi matin 6h accueil, briefing et mise en poste pour les essais et la course. Levée du camp dimanche 15h. Pour ce marathon, nous commençons le week-end à 6 commissaires. Mais la nuit approchant l’un d’entre nous dut repartir pour des soucis familiaux et c’est à 5 que nous gérerons la nuit et la journée du dimanche. Notre poste, le n°10 est annoncé par tous comme devant être sensible. Un ralentisseur composé d’une équerre gauche, d’une épingle droite et d’un gauche débouchant sur une descente étroite avec une marche au milieu et un virage gauche en devers au bas de la pente. Première difficulté, du poste on ne voit pas le virage final. Il sera finalement surveillé par le poste suivant qui nous alertera pour la signalisation si besoin. Au final poste calme, le lieu étant risqué, les concurrents n’avaient rien à gagner mais tout à perdre, aussi ont-ils été sages et à part quatre interventions sur problème mécanique, plus la sécurisation de deux séances d’arrosage, notre travail se polarisa sur la gestion des dépassements avec le traditionnel drapeau bleu.

Au dire de tous, organisateurs, commissaires et concurrents cette édition sur de nouvelles terres fut une réussite. Seul regret de tous, le faible nombre de commissaires pour gérer cette manifestation et la rendre plus confortable pour tous.

Vous pourrez trouver les commentaires sur la course et le classement final sur le site www.tt24.fr/24hfrance/

Ce dimanche soir, le soleil se couche sur les derniers instants de ce circuit qui va disparaître en attendant sa renaissance en 2017.

A bientôt.      

Philippe LALANCE

+